Épilepsie chez l’enfant

L’épilepsie est une maladie neurologique qui peut provoquer des crises de convulsions de courtes durées. Une personne est considéré comme épileptique si ses crises interviennent fréquemment. Au même titre que la migraine, il existe plusieurs formes d’épilepsie. De manière générale la crise résulte d’une décharge électrique anormale dans des zones du cerveau.

Et chez l’enfant ?

Épilepsie chez l'enfantSi les crises surviennent lorsque l’enfant est très jeunes et de façon régulière elles peuvent étrenner un léger retard dans l’apprentissage de la lecture. Selon certaines études près de 20% des enfants épileptiques seraient concernés.

Parmi les symptômes de la maladie un seul n’est visible que j’ai l’enfant : l’absence. Elle se manifeste par un regard vitreux et une absence de réaction aux stimulis. Peuvent également survenir tes tics au niveau du visage (clignement des yeux, spasmes…). Ne durant que quelques instants ces absences ne sont pas perçues par l’enfant, qui ne garde aucun souvenir, mais bien souvent par l’entourage.

Dans 60% des cas les crises disparaissent à l’adolescence. En effet c’est à cette période que les circuits neuronaux finissent leur développement. Dans 20%, si le jeune passe plusieurs années sans crise, les traitements médicamenteux peuvent être arrêtés. Les traitements sont adaptés aux types d’épilepsies et à la fréquence des crises. Lorsqu’il s’agit d’adolescente le médecin doit veiller aux potentiels effets secondaires sur la fertilité.

Mais il existe des syndromes plus rare, comme celui de West ou de Lennox-Gastaut, qui touchent le nourrisson et les jeunes enfants et peuvent entraîner de graves séquelles cérébrales.

Que faire en cas de crise ?

Quoiqu’il en soit, si le malade fait une crise il faut éloigner tous les objets susceptibles de le blesser et ne pas intervenir dans la crise (Position latérale de sécurité…). Il convient d’aménager les chambres d’enfants épileptiques afin que ces derniers ne se blessent pas, et de privilégier les douches pour éviter tout risque de noyade.

Cependant si la crise dure plus de 30 minutes ou que la personne a des crises très rapprochées qui ne lui laisse pas le temps de reprendre ses esprits il faut chercher la cause des crises et alerter les secours.