Bien choisir une mutuelle santé quand on est épileptique

Malgré l’existence de l’assurance-maladie qui, en réalité, doit prendre en charge les frais médicaux et toutes les dépenses des foyers dans le domaine de la santé, l’indemnisation pouvant être obtenue est limitée. Tout n’est pas remboursable. Ce qui fait que les ménages se retrouvent face à une mauvaise surprise lorsqu’ils s’attendent à être indemnisés. La meilleure solution pour pallier ce type de problème serait de contracter une complémentaire santé. Avant de pouvoir choisir ce que ces garanties supplémentaires puissent indemniser, il faut commencer par avoir une idée des prises en charge du système obligatoire.

Le système obligatoire

Une base de remboursement est spécifié pour tout produit et acte médical. Le montant qui est pris en charge par la sécurité sociale se calcule en fonction du taux donné et de la base. Par exemple, si le taux est de 75% pour la base Y, le bénéficiaire obtiendra un montant de 75% de Y comme remboursement. La différence qui est de 25% de Y dans cet exemple constitue la participation ou la franchise, et le ticket modérateur que le bénéficiaire doit endosser.

Il est possible que la base de remboursement soit inférieure au montant payé par le malade. Le plus souvent, ce genre de situation se rencontre pour l’acquisition des lunettes, des prothèses auditives et des prothèses dentaires, surtout en cas de dépassement d’honoraire. Il arrive que la mutuelle santé rembourse le dépassement d’honoraire et le ticket modérateur, mais ce n’est pas absolu.

Comment bien la choisir?

Pour chaque garantie, il faut tenir compte de plusieurs éléments. Concernant l’hospitalisation, plusieurs questions peuvent être posées avant de sélectionner la complémentaire santé à laquelle il faut adhérer. Soit dit en passant que l’hospitalisation rassemble les frais d’accompagnement, la chambre particulière, le forfait journalier hospitalier, les frais de séjour, et les honoraires. Avant la souscription, le futur membre doit demander à la mutuelle si, en cas d’hospitalisation, tous les établissements sont pris en charge. La durée d’hospitalisation, l’occupation d’une chambre particulière, le forfait journalier hospitalier, les frais de séjour, et les soins spécifiques sont-ils remboursés.

Pour ce qui sont des soins de ville, il faut demander à la mutuelle si elle paie les actes qui ne sont pas pris en compte par la sécurité sociale, à savoir les dépassements d’honoraires, certaines analyses médicales, radiologie, imagerie, le service des auxiliaires médicaux et des sages-femmes, ainsi que les honoraires de certains spécialistes, comme l’ostéopathe par exemple.

Pour les produits pharmaceutiques et les médicaments, le futur adhérent doit savoir si les vaccins et tous les médicaments, sans exception, sont remboursables. Les catégories de médicaments qui peuvent être payées et la hauteur du remboursement.

Concernant les soins dentaires, le futur adhérent doit connaître lesquels parmi les prestations et produits suivants sont pris en charge, prothèses, implants, orthodontie, onlays, inlays et les divers soins. A propos de l’optique, veillez à savoir si une partie du prix payé pour l’opération de la myopie, les lentilles et les lunettes peut être restituée.